peur de l'engagement chez l'homme

Comprendre et combattre la peur de l’engagement chez l’homme

Par Alexandre Cormont

Love Coach

Comment réussir à combattre la peur de l’engagement chez l’homme pour qu’il s’investisse dans la relation ? Quelles sont les actions à mener pour éviter d’être en demande et pour lui donner envie de vivre une vie à deux ? Comment comprendre la psychologie masculine pour ne plus perdre confiance en soi lors d’un début de relation ?

Au cours de mon expérience, je me suis aperçu que la peur de l’engagement pouvait toucher tous les hommes. Que ce soit lors d’une première expérience à l’âge de 20 ans ou pour construire une nouvelle vie à 50 ans, la majorité des hommes peuvent faire preuve d’une peur que vous avez du mal à comprendre et à accepter car vous savez de votre côté que vous êtes prête à vivre une histoire stable et heureuse. Vous avez la sensation que vous pourrez vivre quelque chose de fort et la distance imposée par cet homme vous perturbe.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de réaliser cet article, afin de vous aider à prendre conscience des réelles émotions de cet homme et des solutions qui s’offrent à vous. Je tenais absolument à vous expliquer le « pourquoi », à savoir la raison qui pousse un homme à garder de la distance et à ne pas se lâcher. On parlera aussi des méthodes qui le feront s’engager naturellement et durablement.

Vous aviez tendance jusqu’à maintenant à mettre de la pression mais sans avoir un réel succès. En comprenant mieux la psychologie masculine et en admettant de modifier vos habitudes vous pourrez rapidement trouver des solutions et être plus heureuse dans votre vie sentimentale.

Avant de vous transmettre mes conseils je voulais remercier Véronique de m’accueillir sur son excellent site internet.

Si vous avez la moindre question ou que vous souhaitez partager votre histoire, n’hésitez pas à laisser un témoignage à la fin.

Bonne lecture !

Il existe deux explications au manque d’engagement !


J’ai eu la chance depuis 2007 de coacher des milliers d’hommes et de femmes et la majorité se retrouvait dans cette situation de peur de l’engagement. Il existe uniquement deux raisons qui peuvent expliquer ce comportement.

La première concerne le fait que chaque homme a un passif et que très souvent la notion de couple leur fait peur. Après tout, avant de vous avoir rencontré ces hommes étaient dans des relations qui ont toutes été un désastre.

Il y a donc une grande peur de revivre de telles émotions ainsi qu’une réelle volonté de garder une forme de liberté, d’avoir un amour qui soit intense au quotidien plutôt que qu’une vie de couple routinière.

Peut-être que vous pourriez proposer quelque chose de différent et novateur à votre homme ? Peut-être que vous pourriez focaliser sur le moment présent plutôt que la volonté d’être un « couple » ?

La deuxième raison qui explique la peur de l’engagement est le manque de bonheur, de nouveauté et une forme de lassitude qui s’installe dans la relation. Pour qu’un homme hésite à se mettre en couple ou à s’impliquer plus que d’habitude, il aura besoin de vivre des émotions encore plus intenses.

Votre mission consiste donc à profiter un maximum, relancer une forme de séduction pour profiter pleinement de chaque situation.

Vous me direz « Mais Alex, c’est toujours aux femmes de faire des efforts ? ». Malheureusement il est important que vous modifiez certaines de vos habitudes pour que cet homme puisse par la suite adopter un comportement différent et qu’il réponde à vos besoins également.

Vous connaissez désormais les deux raisons qui expliquent le manque d’engagement, intéressons-nous aux bonnes actions à mettre en place.

Pourquoi un homme ne s’engage pas alors que je suis attentionnée ?


J’ai parfaitement conscience aujourd’hui de tous les efforts que vous réalisez au quotidien et qui vous frustrent. Vous n’avez pour le moment pas obtenu les résultats que vous méritez et pourtant vous êtes parfaite. Très gentille, à l’écoute, attentionnée ou encore affectueuse, vous ne comprenez pas pourquoi cet homme garde de la distance alors que vous donnez le meilleur de vous-même.

Dans l’ouvrage de Robert Cialdini « Influences et manipulation » on apprend que plusieurs études ont montré que l’être humain est attiré parce qu’il ne possède pas. Vous avez beau avoir le meilleur comportement possible, cet homme a besoin que vous soyez un défi afin qu’il s’intéresse encore plus à vous.

Attention, je ne suis pas en train de vous dire que vous devez devenir une mauvaise personne mais plutôt que cet homme a besoin de vous remettre sur un piédestal et qu’il se demande comment vous séduire plutôt que de se dire « elle est acquise et je peux faire ce que je veux »…

Je sais que cela peut paraître complètement « fou » mais l’être humain a besoin de défis et c’est ce que vous allez devoir proposer même à un homme qui vous intéresse et qui vous attire. Si vous êtes trop facilement amoureuse ou investie alors vous vous heurterez à une problématique fondamentale : cet homme pensera que vous n’êtes pas assez forte pour lui.

C’est donc en évitant d’être trop attentionnée ou gentille que vous pourrez faire réagir son égo et son envie de vous séduire. Je ne dis pas qu’il va vous demander en mariage rapidement mais il cherchera au moins à attirer de nouveau votre regard.

Quel est le bon comportement à avoir ?


La majorité des femmes que je coach me disent « Alex, j’ai peur d’être trop distante et de le perdre ». Je sais que vous avez déjà essayé de faire réagir cet homme en lui prouvant que vous pouviez faire votre vie sans lui mais au final vous avez toujours perdu confiance en vous disant qu’il pourrait trouver mieux ailleurs. Seule problématique si vous réfléchissez ainsi vous allez inconsciemment le mettre sur un piédestal. Si un homme sent que vous avez peur de le perdre alors il vous donnera encore moins d’attention et vous entrerez immédiatement dans un engrenage sans fin.

C’est pourquoi aujourd’hui j’ai un conseil à vous transmettre. Je suis un grand fan de la technique du « Fuis moi je te suis », car les hommes ont tendance à réagir lorsqu’ils perdent le contrôle de la situation. Plus que de la prise de distance, ce qui compte c’est de réussir à lui montrer à quel point vous pouvez être heureuse même sans lui !

C’est important qu’il ne soit pas le centre de votre bonheur et que vous arriviez à trouver un équilibre entre vos différentes vies. Si un homme se rend compte que vous avez une personnalité à mettre en avant alors il saura pourquoi vous choisir vous et pas une autre.

Dès aujourd’hui, je vous encourage à mettre votre énergie positive en avant et à prouver que vous voulez croquer la vie à pleines dents.

En résumé, le bon comportement à avoir est de toujours chercher à profiter quand vous êtes loin ou proche de lui. Ma petite astuce pour cela est d’innover et de vivre des « premières fois ». Vous allez ainsi pouvoir l’inviter au karting, à prendre un verre dans un bar spécifique ou à faire une activité qui vous tente et que vous n’avez encore jamais réalisée.

Vous allez peu à peu retrouver votre âme d’enfant et je peux vous garantir qu’un homme en aura besoin pour tomber définitivement sous votre charme.

L’objectif est de simplement profiter du moment présent plutôt que de focaliser sur la notion de « couple » qui je le rappelle fait souvent peur.

Comment réussir à construire une relation saine ?


La question que vous devrez forcément vous poser est « Comment réussir à construire une relation saine ? ». Pour qu’un homme désire s’engager et que vous puissiez avoir une relation équilibrée, il est important d’instaurer le principe de réciprocité.

Que cet homme vous envoie un message de lui-même qu’une fois sur dix n’est pas suffisant. Il est important que vous arriviez à faire en sorte qu’il s’implique plus, qu’il s’investisse surtout à vous proposer des activités pour que votre relation ne soit pas platonique.

Alors c’est le moment d’augmenter vos standards, de vous mettre une valeur supérieure, et d’instaurer une forme de réciprocité autour d’une règle précise : vous n’avez pas le droit de faire deux initiatives de suite.

Par exemple, si vous avez envoyé un premier message et que la discussion a été courte, alors ce sera à lui et uniquement à lui de relancer le premier message, même si cela prend plusieurs jours et semaines.

Si vous prenez trop d’initiatives alors vous serez acquise et je peux vous garantir qu’aucun homme ne s’engage lorsqu’il est dans une histoire où il a les pleins pouvoirs.

Je vous accorde que ce n’est pas très naturel et que ce ne sera pas facile à tenir mais je peux vous garantir que vous risqueriez de tomber dans la dépendance pendant plusieurs mois et même année si vous continuez de l’idéaliser et que vous donniez beaucoup plus que vous ne recevez.

Prenez le temps de recréer de la VRAIE complicité et de la séduction !


Le meilleur que je puisse vous transmettre est qu’il ne faut pas se précipiter avec un homme et penser que tout doit se faire vite. Une attirance, prend du temps à se créer et au-delà du physique il doit avoir envie de passer du temps avec vous. C’est essentiel avant même de vouloir qu’il s’engage.

C’est votre mission que de créer une relation qui sera spéciale sur tous les points : émotionnel, spirituel et physique. Ne prenez pas à la légère le besoin de créer une atmosphère spéciale car c’est pour moi le cœur de chaque histoire et surtout, ce qui permet aux femmes que je coach de pouvoir obtenir des résultats et conquérir le cœur d’un homme qui se montrant distant et dans la peur de l’engagement.

Vous avez une véritable opportunité d’inverser la tendance en gérant le « fuis moi je te suis » mais surtout en conservant une vie personnelle forte et une énergie positive. Je vous encourage à toujours montrer à quel point vous voulez croquer la vie à pleines dents car cet homme aura besoin de sentir que vous avez quelque chose d’unique à lui apporter et que ce sera à lui alors de vous re-charmer et de regagner votre confiance.

Ne vous mettez plus en demande pour une personne qui ne s’implique pas, vous en souffrirez énormément sur le long terme.

Je vous souhaite vraiment bon courage et si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez vraiment pas à me laisser un message juste en dessous de l’article.

Amitiés.

Alexandre CORMONT, coach en amour.


Merci à toi, Alexandre, de nous avoir apporté ta vision masculine sur cette problématique !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

  1. Bonjour,
    Suite à la lecture de cet article il me reste quelques questions à vous poser.
    Je vis en ce moment une relation de couple avec un homme depuis 5 mois qui m’a avoué avoir du mal à s’engager. On habite à 2h de route l’un de l’autre et nous avons tous les deux des métiers très chronophages ce qui fait que l’on a du mal à se voir. On s’est rencontrés alors que je venais de commencer ma vie active ( un métier très prenant avec beaucoup de responsabilités), beaucoup de changements dans ma vie. Bref je n’étais pas prête pour être en couple car je n’étais même pas sûre de vouloir rester ni dans cette ville, ni dans cette entreprise. Notre histoire a commencé très légère et ca me convenait, seulement IL l’a transformée en quelque chose de plus sérieux et peu à peu je prenais goût à ce sentiment d’amour et de sécurité, car il était parfait : attentionné, fidèle, gentil, excellent amant. Il y a un mois il est venu chez moi et je pensais ne plus ressentir la passion des débuts, j’étais las, j’ai eu peur de m’enfermer dans une relation qui m’ôtait ma liberté (j’ai 25 ans et mon rêve c’est de voyager et de faire mon expérience aux 4 coins du monde, lui a 28 ans il travaille depuis 10ans et est entrain de construire une maison ici…) et de le faire tomber amoureux de moi sans avoir envie des mêmes choses que lui. Les raisons sont encore floues je l’avoue. J’ai reporté ma frustration sur lui, j’ai été capricieuse, arrogante, agressive et… J’ai rompu mais rapidement je suis revenue sur ma décision (même pas 12h !!) et tout avait changé. Au moment de la rupture il a pleuré, me disant que j’étais la fille parfaite ( drôle, belle, intelligente, posée et avec une très bonne situation professionnelle), je lui ai répondu que la distance était trop compliquée à gérer pour ne pas avouer ma perte d’intérêt à son égard. Cette rupture a été un électrochoc pour moi ( dans le bon sens) mais aussi pour lui (dans l’autre sens malheureusement). Il a été indifférent, distant et j’en ai souffert. beaucoup. Tout à coup il avait du mal à s’engager alors que c’est lui qui était le moteur de la relation au départ. J’ai réfléchi. Trop réfléchi. D’abord j’ai mis la pression, plus je demandais des explications plus il était distant. Ensuite je me suis mise à sa place et je me suis dit « si j’avais exprimé mes sentiments pour quelqu’un et que la réponse avait été « la distance est trop compliquée  » avec un revirement sous 12h je crois que j’aurais fait baver l’autre avant de le reprendre ». A ce moment j’ai essayé d’être compréhensive mais Dieu ce que cela me faisait mal.
    Puis un soir j’ai eu mon explication « j’ai du mal à m’engager, je ne sais pas où on va, j’ai toujours été comme ça, je suis un garçon compliqué « . Alors je lui ai demandé « pourquoi tu réfléchis tant ? où vois-tu une demande d’engagement ? Je ne vais pas quitter mon travail pour me rapprocher de toi (ironique puisqu’il m’avait suggéré de le faire 2 mois plus tôt alors que j’avais eu des discordes avec mon patron), j’ai 25 ans! Je suis un bébé ! ». Je lui ai expliqué pourquoi j’avais décidé de rompre (ma propre panique), que je n’avais jamais eu de relation que je considérais comme sérieuse. Je m’étais sentie étouffée mais à présent je sais que je veux faire un bout de chemin avec lui, découvrir des choses à deux, partager des choses à deux. Avec lui,car j’ai confiance en lui. Il m’a redit que le fait qu’on réussisse à avoir cette conversation, qu’il se livre à moi prouvait bien que j’étais la personne idéale, mais qu’il a toujours eu du mal à s’engager. Et j’ai compris ses angoisses à ce moment-là. J’ai eu envie de le soigner. Je suis médecin vétérinaire, soigner c’est mon métier. J’ai envie de l’aider à ne plus avoir peur. Lui montrer à quel point c’est bon de se laisser vivre même s’il l’on doit souffrir un peu. J’ai peur qu’en m’éloignant de lui pour l’attirer à moi il pense avoir encore été responsable d’un échec amoureux. Mais j’ai aussi peur qu’en lui montrant trop de soutien je ne ME perde et que je ne LE perde pour toutes les raisons que vous avez expliqué. J’ai décidé d’aller le voir dans 2 semaines alors qu’il est d’astreinte, en lui disant de pas s’occuper de ce que j’allais faire pendant qu’il allait travailler, que j’étais grande et que c’était mon problème, que je savais m’occuper seule. Qu’il devait laisser venir les choses à lui au lieu de vouloir une réponse immédiate au sens profond de notre relation. Qu’il se mettait la pression tout seul sans raison (ce avec quoi il était d’accord). Seulement en attendant quand il m’écrit je ne sais jamais quelle attitude adopter. Œil pour oeil dent pour dent ? Quand il m’écrit un message trop sec, je ne réponds pas. C’est plutôt clair dans ma tête. Mais quand il m’écrit un message rempli d’amour … quelle attitude adopter ?
    Pensez-vous que je vais réussir à lui montrer qu’il n’a pas besoin d’avoir peur ? Je ne veux pas lui mettre la corde au cou, j’ai 25 ans, je suis un bébé aux yeux de la vie, j’ai encore pleins de choses à découvrir !!! je ne veux pas d’enfants, je suis trop jeune pour me marier, encore la semaine dernière je regardais pour un job en Australie ! J’ai envie qu’on s’aime pleinement, passionnément, le temps que cela doit durer.
    Mes questions sont :
    1- A-t-il peur de s’engager parce qu’il a peur d’être prisonnier ou parce qu’il a peur de souffrir? J’ai l’impression que dans les deux cas, le traitement n’est pas le même et donc aussi l’attitude à adopter …
    2- devrais-je annuler notre rdv pour justement faire « reine de glace » sachant que nous nous sommes vu il y a une semaine et que cette annulation de reporterais notre retrouvaille à minimum 1 mois ? Il faut quand même se voir un minimum pour justement entretenir la flamme non ? Comme pour lui donner un peu à manger sans le rassasier ?
    3- quelle attitude adopter lorsqu’il se montre attentionné ? Distante ? Amoureuse ?

    1. Author

      Bonjour Annabanana,

      Tout d’abord, excusez-moi d’avoir tardé à vous répondre… Il y a beaucoup de commentaires qui arrivent pour le moment, répondre de manière détaillée à tout le monde prend pas mal de temps et, comme mon métier de médecin est très demandeur, il y a des périodes où je ne parviens pas à suivre…

      Ma sensation en vous lisant est celle-ci :

      – 1) On dirait que vous vous placez dans le rôle de la Sauveuse qui veut aider l’autre à ne plus avoir peur, à apprendre comment mieux vivre… Et vous utilisez d’ailleurs la phrase : « J’ai envie de le soigner ». Selon moi, on ne réussit pas un couple en étant la soignante de l’autre. D’ailleurs, les psychologues, psychiatres, infirmières… savent bien qu’on n’entame pas de relation amoureuse avec un patient. Cela fait partie des règles d’éthique incontournables et il y a de très bonnes raisons à cela dont la principale est qu’un couple ne peut pas s’établir sur base d’un rapport déséquilibré dans lequel un(e) a une position de celui (celle) qui sait et l’autre une position de celui (celle) qui apprend. De plus, être la Sauveuse est aussi une manière de prendre le contrôle et cela déséquilibre encore plus la relation. Quand on choisit un métier de soins comme le vôtre, on est souvent porteur (porteuse) de cette énergie de Sauveur… Et c’est important de se méfier de cette tendance dans les relations (amoureuses, amicales et familiales).

      -2) J’ai aussi la sensation que vous cherchez trop quelle stratégie mettre en place pour résoudre le problème… C’est sans doute aussi dû au fait que quand on choisit un métier tel que le vôtre, on aime comprendre ce qui ne va pas, chercher les causes, trouver le traitement… Mais ce qui fonctionne en médecine ne fonctionne pas nécessairement dans le cadre des relations humaines… Et ce n’est pas le cerveau, même brillant, qui est le meilleur outil relationnel… Dans un couple, si on doit sans cesse réfléchir à ce qu’il vaut mieux dire ou faire pour que cela ait tel ou tel effet sur l’autre, si on croit que c’est nous qui devons trouver la clé pour activer tel ou tel sentiment chez l’autre, d’une part, on est dans une position de contrôle, d’autre part, alors, on agit non pas en fonction de ce que nous sommes mais en fonction de ce que l’on croit qui va avoir un effet sur l’autre.
      Les « bonnes attitudes à adopter » sont les attitudes qui correspondent à ce que vous êtes et ce que vous ressentez, sans vouloir trouver une stratégie.

      Voilà les conseils que je peux vous donner… et j’espère qu’ils vous éclaireront un peu.

      Bien à vous,

      Véronique.

Laisser un commentaire